Communiquer par SMS, en faisant un vrai geste d’écologie pour notre planète.

Sur les bases de l’année 2020, selon différentes estimations, chaque SMS représentait 2 millièmes de gramme de CO2.  C’est faible, très faible mais pour un geste quotidien, mais ramené aux presque 20 milliards de SMS envoyés chaque jour à travers le monde, cela commence à peser, d’autres experts l’estiment à 0,015 grammes, mais cela fait encore beaucoup.

Les confrères de Consoglobe ont estimé le poids d’un SMS en termes d’émission de gaz à effet de serre (équivalent CO2) ; pour ce faire, ils sont partis de données fournies par l’opérateur Vodafone. D’après les calculs de cet opérateur, le réseau téléphonique aurait consommé 2600 GWh d’électricité pour transporter les quelques 60 000 Térabits de données imputables aux envois de SMS de leur clientèle.

D’après les calculs détaillés ci-dessous, ces chiffres correspondent à 53 mille milliards de sms. Cela équivaut à plusieurs années d’envoi de sms puisque, d’après Gartner, il se serait échangé plus de 2300 milliards de SMS, il y a une petite dizaine d’années (en croissance de 15% par an), dont près de 35 milliards en France (ARCEP).

Le calcul de l’impact d’un SMS en termes d’émission de gaz à effet de serre est simple. Un SMS a une longueur maximale de 140 octets, soit 1120 bits. L’envoi d’un sms consommerait en moyenne donc, si l’on se réfère aux données de Vodafone, 0,05 Wh (50 mWh) et cela revient à émettre 0,00215 grammes équivalent CO2 par message.

Au total, d’après le label Energy Star pour les produits éco énergiques, la simple fabrication d’une feuille de papier consomme 0,017 kWh. Pour une ramette de 500 feuilles, il faut donc 8,5 kWh, soit l’équivalent de 629 grammes de CO2.

Pour résumer, il est difficile d’avoir des données à jour, mais selon le groupe de réflexion The Shift Project, le numérique émet (en 2019) 4 % des gaz à effet de serre du monde ; sa consommation énergétique s’accroît au minimum  de 9 % par an, qui se répartit en 55 % pour l’usage du numérique et 45 % pour la production de tous les autres équipements.

Si vous souhaitez découvrir une Plateforme SMS Pro

Communiquer par SMS, préserve nos forêts, et améliore note vie.

Chaque jour, il est coupé un nombre impressionnant d’arbres, rien que pour produire du papier, l’estimation est qu’avec un arbre moyen et mature, on peut produire environ 8500 feuilles, et quand on sait qu’un arbre moyen produit environ 120 kg d’oxygène à partir du CO2 qu’il consomme, on peut estimer qu’un arbre élimine chaque année, le Carbonne que produit une automobile qui roule sur environ 42.000 kilomètres.

Nous ne souhaitons pas entrer dans des calculs sophistiqués, mais il est aisé de voir que l’envoi de SMS permet de préserver un nombre d’arbres impressionnant, et ce annuellement, et nous rejoignons tous ces adeptes, qui nous disent de ne plus couper les arbres, et de communiquer soit par SMS, soit de façon électronique (e-mail) en faisant confiance à l’informatique, mais avec une nette préférence pour les SMS, d’autant plus que selon tous les experts 80% des e-mails ne seraient jamais ouverts (ils sont donc totalement inutiles).

De plus et inutilement, chaque français stocke en moyenne entre 10.000 et 50.000 mails, sur sa boite à lettre personnelle, et ce strictement pour rien (propos de Edouard Nattée, PDG de Fx Intelligence), pire ces données sont aussi stockées dans des datacenters, qui consomment de l’électricité et produisent 0,3 % de gaz à effet de serre (d’après le site Nature).

Communiquer par SMS, des chiffres impressionnants pour donner une simple impression des impacts provoqués

  • Une simple newsletters, coûte ou consomme environ 10 gr de CO2.
  • Près de 75 % des français, n’ont aucune notion de ce qu’est l’écologie digitale.
  • 15.000 kms, c’est la distance moyenne que parcourt un e-mail, avant d’être délivré, dans une bal.
  • Le spam mondial équivaut à l’empreinte Carbonne annuelle, produite par 3,1 millions de voitures.
  • 281.000.000 milliards, c’est le nombre de e-mails (en 2081), d’envoyés chaque jour dans le monde.
  • L’industrie du numérique dans le monde finit par représenter 1,5 les émissions des gaz à effets de serre, produits par l’aviation.
  • L’industrie du numérique, représente selon les experts entre  2 et 4 % des émissions globales de CO2.
  • Pour fabriquer un simple smartphone, cela équivaut à faire le tour du monde 4 fois en avion.
  • Pour votre information, si Internet était un pays, il serait le troisième consommateur d’électricité au monde, derrière la Chine et les USA
  • Une requête sur Google, équivaut à consommer autant qu’une ampoule de 60 W, allumée durant 17 secondes.

Tous ces chiffres, sont extraits d’internet, (site futura-scienses.com), ils ne sont indiqués qu’à simple titre d’exemple, mais ils prouvent qu’il vaut mieux communiquer par SMS si l’on veut préserver notre planète et elle en a bien besoin.

Communiquer par SMS, la face cachée du numérique, selon l’ADEME

Sans vouloir les classer dans quelque ordre que cela soit, l’Adème suggère des gestes, pour améliorer la gestion climatique de notre planète, et mieux utiliser vos appareils personnels.

  1. passez de 2 ans à 4 ans d’utilisation avant de remplacer vos appareils électroniques permet de diminuer leur impact écologique de 50 % ;
  2. évitez de remplacer vos équipements qui fonctionnent encore sur un coup de tête ;
  3. prenez soin de vos appareils pour qu’ils durent plus longtemps ;
  4. faites réparer vos appareils lorsqu’ils ne fonctionnent plus.
  5. ne laissez pas vos appareils allumés ou en veille prolongée.
  6. fermez, quand vous le pouvez, l’interrupteur d’alimentation de votre box et télévision et décodeur.
  7. limitez le nombre d’onglets ouverts lors d’une recherche internet, (diminue la consommation).
  8. désactivez les fonctions GPS, Wifi et Bluetooth sur vos appareils lorsque vous ne vous en servez pas ;
  9. désactivez les notifications automatiques des applis dont vous ne servez pas ;
  10. réglez, lorsque c’est possible, votre smartphone et ordinateur en mode « économies d’énergie »…
  11. rapportez-les chez un revendeur en informatique ou téléphonie, faites l’effort de ne pas les mettre à la poubelle.
  12. déposez les dans les bornes de collectes situées dans les grandes surfaces ou en déchèteries(notamment pour les piles).
  13. ne multipliez pas l’envoi d’email et faites attention à ce qu’ils ne soient pas trop lourds, évitez les pièces jointes. 
  14. ne conservez que ce qui est utile et stockez le minimum en ligne (sur le Cloud, sur les DataCenters).
  15. optimisez vos recherches internet : utilisez l’historique de navigation, la barre des favoris ou ciblez votre demande en utilisant des mots-clés précis.
  16. regardez des vidéos en ligne en basse résolution.
  17. écoutez de la musique téléchargée ou sur des plateformes audio plutôt que des clips.

Communiquer par SMS, préservez les arbres, notre planète, faites un geste pour notre climat, et pour les humains.

L’impact social et éthique, lors de la fabrication de nos appareils numériques est très conséquent, surtout dans les pays où les conditions de travail sont déplorables, dans ces pays où les droits humains les plus élémentaires, ne sont pas respectés.

Le partage des ressources, surtout en Amérique du Sud, crée de plus en plus de conflits :

  • En Argentine, en Bolivie et au Chili (entre autres), l’eau est utilisée de façon très massive, pour fabriquer le lithium (base des batteries pour les smartphones), cela crée de sérieux conflits, car l’eau manque, et finit par menacer la survie des habitants.
  • Quelques mots sur les minerais dit « du sang » (étain, tantale, tungstènes et or), nécessaires à la fabrication de nos smartphones, qui sont une vraie source de conflits armés, et qui menacent toutes les populations locales, les forçant souvent à émigrer.

Si l’on croit les chiffres indiqués par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), rien que pour la France, ce ne sont pas moins de 180 Milliards de SMS qui sont envoyés chaque année, nous ne parlons que des textos ou SMS, sans tenir compte des autres messageries comme WhatsApp, Facebook Messenger et autres similaires.

Conclusion sans à priori, si vous souhaitez participer à la sauvegarde de notre planète, écrivez et envoyez des SMS, vous sauverez des arbres et tout le monde s’en portera mieux, car l’écologie est l’affaire de tous, et chacun d’entre nous, se doit de porter son petit grain de sel.

Antonio Rodriguez, Directeur Clever Technologies.

Actualité Digitale
Dernieres actualités
spot_img

Related Stories