Les conditions de travail pourraient favoriser l’apparition des troubles musculo-squelettiques

Au quotidien et parfois, sans même s’en rendre compte, beaucoup de personnes dépassent les capacités fonctionnelles de leurs corps, se blessent, et sans même s’en rendre compte développent des troubles musculo-squelettiques.

Les TMS occupent la première place des maladies professionnelles reconnues dans beaucoup pays d’Europe, y compris en France.

Ces troubles apparaissent très rapidement en cas d’hyper-sollicitation de vos articulations ou de vos muscles.

Il s’agit d’affections du système musculo-squelettique très fréquentes qui se manifestent souvent par des douleurs, des raideurs, des pertes de force musculaire et des gènes dans vos mouvements.


Sans une prise en charge rapide, ces troubles peuvent handicaper un individu et créer une impossibilité de travailler.

Prévenir les troubles musculo-squelettiques sur mon lieu de travail

Si vous constatez que votre emploi use votre corps, vous devez être conscient qu’il s’agit d’un facteur de risques pour le développement de TMS.

Il faut savoir que ces troubles affecteront non seulement votre état de santé, mais également votre performance quotidienne. Ceci n’est avantageux ni pour votre employeur, ni pour vous.

En entreprise, il est particulièrement important de diminuer les risques d’apparition des troubles musculo-squelettiques. Les conséquences sont très importantes pour votre employeur et il doit avoir conscience que :

  • Un poste ou les salariés sont régulièrement sujet aux lésions serra un poste occupé uniquement par des salariés qui ne sont pas motivés, favorisera l’absentéisme et la perte de qualité.
  • Quand un des collaborateurs se blessent, son indisponibilité est pénalisante pour l’ensemble de l’organisation.
  • Une augmentation de la rotation du personnel et un taux de turn-over élevé.
  • Une dégradation de l’image de la société.

Pour lutter contre cela, il est important de repérer les postes ou les accidents sont les plus fréquents. Puis, il s’agira de déterminer l’origine de ces incidents et de l’éliminer.

L’exemple le plus simple reste celui d’un individu, qui soulèvent régulièrement des charges lourdes et qui a de très grandes chances d’abimer de façon irréversible sa colonne vertébrale et son squelette.

Définitions troubles musculo-squelettiques
Définitions troubles musculo-squelettiques

Pour éviter cela, il est important de connaitre les bons gestes et postures (que vous pouvez découvrir sur le site xHealthy.fr en cliquant ici), de manière à éviter la formation de douleurs, de blessures et de fatigues.

Définitions des troubles musculo-squelettiques


Quand l’on parle de « troubles musculo-squelettiques », l’on parle de plusieurs maladies touchant principalement les muscles, les articulations, les tendons ou encore les ligaments.

Il peut s’agir alors de :

  • Votre dos.
  • Vos poignets.
  • Vos coudes.
  • Vos chevilles.
  • Vos genoux.
  • Vos membres.
  • Etc…

Il s’agit de troubles à considérer car ils peuvent entraver votre capacité à exercer votre profession. Le code de la sécurité sociale accessible en cliquant ici dresse la liste des troubles pouvant être considéré comme des troubles musculo-squelettiques.

Comment détecter un TMS ?

Si vos muscles, vos nerfs, vos articulations ou encore vos tendons sont défectueux, alors il peut s’agir d’un trouble musculo-squelettique.

Les symptômes les plus courant sont :

  • Des douleurs physiques
  • Des raideurs et des lourdeurs dans vos mouvements.
  • Une sensation de gène

En générale, ces maux apparaissent petit à petit.

Au début, ils peuvent apparaitre de façon périodique, durant une activité par exemple mais finissent par disparaitre quand vous êtes au repos.

Puis, la gêne est de plus en plus durable, fréquente et prend du temps à s’en aller.

Sans traitement adéquat, vos douleurs, raideurs et lourdeurs peuvent devenir chroniques et vous faire mal tous les jours, même quand vous êtes au repos.

Quels sont les troubles les plus fréquent ?

Parmi les maladies les plus fréquentes, l’on peut citer :

Pour les membres supérieurs :

  • Les affections de l’épaule
  • Les affections de la main
  • Les affections neuro-vasculaires
  • Les affections au coude
  • Les affections des muscles
  • Les affections de la colonne vertébrale

Pour les membres inférieurs :

  • Le genou
  • Les chevilles

Les affections les plus fréquentes liées au TMS concernent en générale les membres supérieurs.

Quels sont les troubles les plus fréquent
Quels sont les troubles les plus fréquent

Mais les TMS peuvent toucher également les personnes qui s’accroupissent souvent ou fléchissent régulièrement leurs chevilles, notamment dans le cadre de leur travail.

Quelles situations courantes conduisent à la formation de troubles musculo-squelettiques ?


Les troubles musculo-squelettiques sont directement liés à votre état de santé, votre âge, aux conditions de travail mais aussi en fonction de votre passé.

Parmi les différents facteurs de risques, l’on distingue :

  • Les risques environnementaux : comme les chocs ou les pressions extérieurs, la température (chaud/froid), ou encore les vibrations.
  • Les facteurs organisationnels : tels que les conditions de travail
  • Les facteurs biomécaniques : il peut s’agir d’une mauvaise posture, d’une tension répétitive, d’une sollicitation d’une partie de votre corps trop longue à supporter, etc…
  • Les facteurs psycho-sociaux ; : le stress et la tension lié à l’insatisfaction peuvent également favoriser l’apparition de ces troubles
Actualité Digitale
Dernieres actualités
spot_img

Related Stories